Les Serres des Hauts de France

Il s’agît des plus grandes serres horticoles au Nord de Paris, exploités par deux frères belges, Kevin et Jonas Vandevelde, ayant créé leur entreprise en France, appuyés par une coopérative de maraîchers belge.

Les serres sont constituées d’une charpente métallique blanche, entièrement recouverte de verre. Tout y est entièrement piloté par des ordinateurs : régulation de l’hygrométrie et de la température, distribution d’eau, de CO2, ventilation naturelle …etc. La lumière est tamisée par des écrans en toiture et sur les façades.

Au milieu de l’ensemble, un entrepôt de logistique abrite le conditionnement des tomates. Il est flanqué des bâtiments de bureau, locaux sociaux, et d’un appartement de fonction.

L’ensemble est chauffé par une usine de cogénération de 4 MégasWatts qui produit de l’électricité ; la chaleur est récupérée pour le chauffage des serres et le CO2 pour la croissante des plantes, tandis que l’électricité est revendue à EDF. Une chaufferie de 9 MégaWatts complète l’usine de cogénération, pour chauffer les serres en demi-saison si besoin. Les deux moteurs alimentent une énorme citerne d’eau chaude de 5 000 m3 en tampon.

Les pieds de tomates sont cultivés hors sol, en hydroponie. Un réseau de distribution de CO2 favorise la photosynthèse, tandis que l’eau pluviale est récupérée et stockée dans un bassin de 50 000 m3. Cette eau est distribuée au goutte-à-goutte à chaque plante, qui n’en utilise que 60%. Les 30% d’eau non-absorbée par les plantes sont récupérés, recyclés et réinjectés dans le circuit. Ainsi, il n’y a aucune consommation d’eau provenant des nappes phréatiques (donc, pas de forage).

Une cinquantaine de personnes produisent dans les serres environ 10% des tomates consommées annuellement dans la région Nord-Pas-de-Calais, soit environ 5 000 à 6 000 tonnes par an, soit 30 à 40 tonnes par jour. Elles ne sont vendues qu’en grandes surfaces, essentiellement dans la région des Hauts de France.

caractéristiques principales
  • ville : Arques (62)
  • construction : fondations sur micro-pieux, charpente métallique, vitrages trempés.
  • mini-centrale à gaz de production d’électricité, équipée d’une récupération-redistribution de CO2 et de chaleur.
  • production de tomates en hydroponie, récupération et stockage d’eau pluviale
  • chantier : 2016-2018
  • surface : 10 Ha

Les vidéos du projet